L'UE dénonce l'exécution d'un ressortissant britannique en Chine

La présidence suédoise de l'UE a dénoncé mardi l'exécution en Chine, malgré des appels à la clémence, du ressortissant britannique Akmal Shaikh, condamné à mort pour trafic de drogue et présenté comme malade mental par sa famille.

"L'Union européenne condamne dans les termes les plus forts l'exécution d'Akmal Shaikh", indique la présidence dans un communiqué.

"Elle regrette profondément que la Chine n'ait pas écouté les appels répétés de l'UE et de l'un de ses Etats membres pour que la condamnation à mort contre M. Shaikh soit changée en une autre peine", ajoute-t-elle en rappelant "l'opposition absolue" de l'UE à la peine de mort.

Akmal Shaikh, 53 ans, a été exécuté mardi tôt dans la matinée par injection létale à Urumqi, capitale du Xinjiang (nord-ouest), selon l'agence Chine Nouvelle. Il est le premier Européen exécuté en Chine depuis 58 ans, selon Reprieve, une ONG d'aide juridique basée à Londres. (DES)

Advertentie
Advertentie

Gesponsorde inhoud